Jérôme Ferrari : Prix Goncourt

Jérôme Ferrari : Prix Goncourt

J’avais dit que si Les Lisières d’Olivier Adam ne remportait pas de prix, je ne lirai plus… Mais je crois que je vais lire Jérôme Ferrari.

D’ailleurs je cours l’acheter !

Publicités

Les lisières – Olivier Adam

J’ai été bouleversée. Olivier Adam a eu cette capacité de me captiver dès le premier chapitre de son nouveau roman. Son écriture est fluide, contemporaine, réaliste. Il parle dans notre langue, j’entends par là qu’il narre la vraie vie, celle qu’on aime à vivre, celle que parfois on subit. On ne peut que se retrouver dans chaque mot, notamment dans l’actualité qu’il décrit avec beaucoup de sincérité (sans détour), ou ce décalage complexe d’avec nos parents, ou encore les sentiments amoureux si bouleversants, contradictoires, inaccessibles. On ressent aussi très fort son besoin indéfectible d’avoir ses enfants tout contre lui (au sens propre comme au sens figuré).

Entre son ex-femme dont il est toujours amoureux, ses enfants qui lui manquent, son frère qui ne le ménage pas, son père ouvrier qui s’apprête à voter FN et le tsunami qui ravage un Japon où il a vécu, Paul Steiner survit. De retour dans la banlieue de son enfance, il va être confronté au milieu social dans lequel il s’est construit pendant son enfance, avec le fossé que son évolution a créé.
C’est à un véritable bilan de sa vie qu’il se livre. Dans ce roman qu’on n’a plus envie de lâcher, Olivier Adam a le don de décrire le destin d’un homme et d’une France en souffrance…

J’aimerais connaître votre avis !